Tout ce qu’il faut savoir sur la modélisation atmosphérique

19 décembre, 2018 | Blogue

DAVID GIARD, ing., M.Sc.

Chargé de projet - Environnement

icon linkedin

La modélisation de la dispersion atmosphérique consiste en une simulation mathématique du déplacement dans l’atmosphère d’un effluent contenant des polluants. Ces polluants sont dégagés la plupart du temps sous forme gazeuse (exemple : formaldéhyde, oxydes d’azote, etc.), sous forme solide (exemple : poussières, métaux et métalloïdes) ou sous forme d’odeur.

Ces contaminants atmosphériques peuvent être dégagés par une panoplie de sources : des cheminées, des évents d’évacuation, des surfaces liquides ou solides, des chemins d’accès (pavé ou non pavé), des amas d’entreposage, etc.

En général, la modélisation est utilisée afin de vérifier la conformité d’une installation industrielle par rapport aux réglementations en vigueur portant sur la qualité de l’air. Ces réglementations proposent souvent des concentrations maximales de contaminants à respecter au niveau du sol à l’extérieur de la propriété de l’usine émettrice. Un dépassement des concentrations maximales au sol proposées par ces réglementations pourrait être considéré comme une atteinte à la qualité de l’air et à l’environnement. La modélisation de la dispersion atmosphérique est donc l’outil idéal afin de déterminer l’impact d’une usine sur la qualité de l’air et la capacité de cette dernière à se conformer aux lois et règlements portant sur la qualité de l’air advenant un dépassement des normes.

Quand utiliser la modélisation atmosphérique ?

  • Lors de la demande de certificat d’autorisation auprès des autorités gouvernementales;
  • Lors de la conception du point d’émission à l’atmosphère (ex. : évent ou cheminée) afin d’assurer une bonne dispersion atmosphérique;
  • Lorsqu’il est nécessaire de déterminer l’origine d’un polluant décelé dans l’air (ex. : découvrir l’origine d’une accumulation de poussière en milieu naturel ou découvrir l’origine d’une odeur néfaste);
  • Lorsqu’il est nécessaire de valider ou d’infirmer des plaintes portant sur la qualité de l’air formulées par la population avoisinante d’une exploitation industrielle (ex. : expertise légale portant sur des nuisances olfactives provenant d’un site d’enfouissement).

Quels sont les bénéfices pour les industriels?

Lorsque la modélisation est intégrée dans un projet dès la phase de conception, cette dernière peut aider à déterminer l’emplacement et les caractéristiques optimales de tout point d’émission de poussière, de gaz ou d’odeur à l’atmosphère. Par exemple, la modélisation permet de :

  • déterminer avec précision la hauteur minimale que doit avoir une cheminée afin de disperser efficacement ces effluents;
  • vérifier si des mesures d’atténuation sont nécessaires afin de réduire les émissions de poussières d’une aire de stockage de concentrés d’un site minier;
  • identifier si une aire de circulation aurait avantage à être pavée ou nettoyée régulièrement afin de réduire les émissions de poussières dues à la circulation d’équipements roulants;
  • vérifier si les gaz d’un procédé doivent être traités afin d’éviter des odeurs nuisibles au niveau du sol;
  • vérifier si un point de transfert de matériel doit être cloisonné pour éviter l’émission de poussière;
  • vérifier si un bassin d’entreposage d’eaux usées doit être recouvert afin d’éviter les émissions d’odeurs.

Quels sont les risques pour les industriels?

La modélisation de la dispersion atmosphérique intégrée à un projet dès la conception permet d’éviter les surprises et les problèmes potentiels reliés à la qualité de l’air. Trop souvent, la modélisation est appelée à intervenir auprès d’un industriel après la découverte d’une problématique portant sur la qualité de l’air (principalement des plaintes de citoyens) et non lors de la phase de conception pour éviter ce genre de problème.

C’est un fait connu : l’étalement urbain rapproche de plus en plus la population des sites industriels. Planifier l’implantation d’une usine en considérant l’enjeu de la qualité de l’air dès le départ permet d’éviter des dépassements des normes et critères de qualité de l’air au niveau de la population avoisinante en ciblant les points d’émissions à l’atmosphère qui pourraient provoquer des problématiques de co-voisinage. Ainsi, une conception appropriée de ces points d’émission à l’atmosphère peut être effectuée dès le départ.

La modélisation permet aussi d’éviter que des gaz de procédés soient réintégrés dans l’usine par un effet d’aspiration dans les entrées d’air frais en s’assurant que la conception et la localisation des points d’émission à l’atmosphère sont conçues afin de rejeter les effluents gazeux loin de l’usine.

Pour en savoir plus sur les avantages du modèle de dispersion atmosphérique, consultez notre article Modèle de dispersion atmosphérique: un outil pour des décisions éclairées de notre expert Hugues Châteauneuf.

Ce contenu est fourni uniquement à des fins d’information générale. Tous droits réservés ©BBA

VOUS AVEZ UN DÉFI SEMBLABLE À RELEVER?