La Grande Aventure de Katie

Notre cheffe de pratique nationale s’assure que nous effectuons tous nos mandats selon les règles de l’art. En tant que femme ingénieure, cette spécialiste en protection et contrôle et en cybersécurité s’engage aussi dans la promotion de l’équité, la diversité et de l’inclusion.

  1. Ma mission: Faire progresser la profession de l’ingénierie grâce à la diversité

    • Photo Video RH Woman Katie Au

      De Montréal à Vancouver: apprécier la richesse de chaque culture

      Je suis née à Hong Kong, j’ai grandi à Montréal, puis j’ai déménagé à Vancouver il y a plus de 25 ans. Je m’étais alors dirigée vers le génie électrique parce que l’aspect intangible et un peu « mystérieux » de l’électricité m’intéressait beaucoup. Après mes études à la University of British Columbia (UBC), j’ai tout d’abord travaillé pour quelques firmes, ce qui m’a donné un bon tour d’horizon de la profession, avant de me joindre à l’équipe chargée de démarrer le bureau de Vancouver de BBA. Il s’agit de l’un des premiers jalons de l’expansion de la firme en dehors du Québec qui compte aujourd’hui 16 bureaux à travers le Canada et à l’international.

      Même si ma langue de communication principale au travail est l’anglais, mes racines québécoises ont refait surface et m’ont permis de naviguer de manière naturelle dans l’environnement de BBA où les deux langues coexistent dans la plupart de nos régions. Être trilingue, est certainement un très bel atout compte tenu de nos projets d’est en ouest du pays. Aujourd’hui, je suis à l’aise de travailler en français comme en anglais, et ce, même à l’écrit – ce qui n’est pas toujours évident, surtout pour les termes techniques. Je continue de me perfectionner en saisissant toutes les opportunités de parler dans les deux langues, par exemple lors de mes collaborations inter bureaux. Pour moi, c’est une grande richesse de maîtriser plusieurs langues et de m’intéresser à différentes cultures : cela m’ouvre à une pluralité de visions et de nouvelles idées.

    • Kiteboarding group pic 1 Retouche

      Développer un nouveau bureau : une expérience formatrice

      Je suis arrivée dans les tout premiers débuts de BBA à Vancouver. Nous n’étions alors que trois personnes pour mettre en place la structure et livrer nos projets. Il s’agissait d’un gros défi, mais cela s’est avéré une formidable période d’apprentissage, car j’étais appelée à toucher à tous les aspects liés à la gestion et l’exécution de projets. En préparant des offres de services, en m’initiant aux procédures et en découvrant la réalité des chantiers, j’ai rapidement été en mesure de comprendre le mode de fonctionnement de l’organisation dans son ensemble et les attentes des clients. C’était comme faire un cours en accéléré de la consultation en ingénierie, et cela me sert encore aujourd’hui. Je réalise maintenant la chance que j’ai eue de débuter dans une petite équipe, mais je sais aussi qu’il y a encore plein de beaux défis qui s’en viennent. Depuis, le bureau de BBA Vancouver, comme le reste de l’entreprise, a connu une croissance rapide : nous sommes désormais plus d’une centaine de personnes à y travailler, et c’est loin d’être terminé!

      Photo: Katie et quelques-uns de ses collègues du bureau de Vancouver.

    • Travis Brown and Katie Au

      Découvrir mes qualités de leader

      De nature plutôt introvertie, je ne pensais pas avoir la chance d’évoluer vers la gestion, surtout que j’étais à cette époque la plus jeune ingénieur·e de mon groupe et la seule femme. Mais j’y suis parvenue grâce à la culture inclusive de BBA. Il faut rappeler que le domaine du génie est traditionnellement à prédominance masculine et que dans les dernières années, beaucoup d’efforts ont été investis dans l’accès à la formation et à la profession du génie, mais qu’il reste encore du chemin à parcourir. Cela fait notamment partie des aspirations de BBA qui emboîte le pas à l’objectifs d’Ingénieurs Canada d’atteindre 30% de femmes au sein de nos équipes ainsi que dans les différents postes de leadership d’ici 2030.

      À cet égard, la culture de BBA qui valorise l’inclusion et le développement de ses gens m’a été grandement bénéfique. À travers le temps, on a reconnu mon potentiel de leadership de gérer des personnes et aussi des projets en me confiant le rôle de cheffe d’équipe et la gestion de certains projets clés. Je suis passée successivement de responsable des livrables à chargée de projets et directrice de projets de petits mandats à des mandats multidisciplinaires. Aujourd’hui, je me spécialise dans les aspects réglementaires en tant que Cheffe de la pratique nationale. Pour nos clients, je me spécialise dans la gestion de projet et des mandats dans la cybersécurité.

      L’un des moments décisifs dans mon parcours a été la gestion d’un projet de cybersécurité pour répondre à une demande urgente d’un de nos clients. Je devais gérer une équipe de plus que 50 personnes réparties dans nos différents bureaux et fuseaux horaires. C’était un projet complexe avec un gros volume d’affaires. À ce moment-là, j’ai dû surmonter le syndrome de l’imposteur. Je me suis dit à moi-même : « Ce type de projet, c’est vraiment quelque chose que je peux faire et si on me l’a confié, c’est que j’en ai les compétences et les aptitudes. ». Le fait qu’on m’a fait confiance et qu’on m’a appuyée a fait toute la différence dans mon évolution au sein de l’entreprise.

      Photo: Katie et son collègue, Travis Brown, graduant du programme de leadership ACEC-BC où ils ont pu acquérir, entre autres, des compétences en leadership.

    • Microsoft Teams image 15

      Faire ma part en soutien à l’équité, la diversité et l’inclusion

      En tant que femme d’origine chinoise œuvrant dans une profession non traditionnelle, il va sans dire que je coche plusieurs cases en en matière de diversité. Cela apporte certains défis, mais je crois que chaque personne a ses propres différences avec lesquelles elle doit composer – types de personnalité, histoire familiale, parcours de vie, etc. Dans cette perspective, il s’agit d’une réalité universelle qui nous unit. Et à mes yeux, nous avons tous et toutes la possibilité de transformer ces défis en forces et de leur donner une connotation positive, car la diversité est une richesse. J’ai humblement l’impression d’avoir été une pionnière chez BBA à cet égard, simplement en restant moi-même et en partageant mon expérience. Le mentorat est alors devenu une véritable passion à travers lequel je souhaite démontrer que nous pouvons tous·tes sortir des schémas de pensée qui limitent notre progression, et que tout le monde peut avoir du succès. C’est la raison pour laquelle je suis très engagée à titre de bénévole dans plusieurs regroupement et comité visant à promouvoir l’équité et la diversité dans le domaine de l’ingénierie.

      J’ai d’ailleurs contribué à la mise en place du Comité de diversité de BBA dont j’assure la gestion, en plus de supporter le réseau Osmose au sein duquel nous proposons des activités de réseautage aux femmes évoluant dans le secteur de l’ingénierie. Dans une perspective plus large, je suis, entre autres, co-présidente du comité Équité, diversité, inclusion de l’Association of Consulting Engineering Companies British Columbia (ACEC-BC) en plus d’être présidente de la division Women in Engineering and Geoscience (WIEG) de Engineers & Geoscientists British Columbia (EGBC). Je fais aussi du mentorat pour des élèves du secondaire, des jeunes ingénieurs et des nouveaux immigrants.

    • Microsoft Teams image 14

      Participer à l’évolution de notre firme

      J’ai toujours eu cette volonté de m’assurer que chacun·e ait la chance d’exprimer ses idées et de participer à la création de changements positifs dans notre environnement professionnel et, plus globalement au sein de la société. C’est d’ailleurs ce qui m’a amenée à proposer ma candidature pour le poste de Cheffe de pratique nationale en 2021. J’avais le goût de m’impliquer dans l’évolution de ma discipline et de stimuler la collaboration entre les régions. En tant que Cheffe de pratique nationale, mon rôle consiste entre autres à m’assurer que nous respectons les normes et réglementations des différentes juridictions où nous réalisons des projets, tout en favorisant l’avancement de la profession. Cela exige de coordonner les efforts des différents bureaux de BBA, en assurant une rigueur commune et une cohésion dans l’ensemble de nos actions. Ce type d’effort rassembleur est tout à fait dans mes cordes et BBA – avec ses valeurs axées sur la communication (et le plaisir bien sûr!) – est un endroit idéal pour mener à bien de telles initiatives. Ici, je sais qu’il y aura toujours de nouveaux défis et je continue d’apprendre avec le soutien de personnes formidables. Avec ses valeurs d’inclusion et d’innovation, qui placent les gens d’abord, BBA me permet de continuer à progresser, et c’est vraiment motivant!

  2. Notes biographiques

    Katie Au possède près de 20 ans d’expérience en tant qu’ingénieure professionnelle, dont plus de dix ans au service de BBA où elle occupe désormais le poste de cheffe de pratique nationale, ingénierie. Après avoir obtenu son baccalauréat en génie électrique à la University of British Columbia, elle a travaillé pour différentes firmes de génie de la côte ouest, avant de se joindre à BBA au moment où l’entreprise mettait en place son bureau de Vancouver. Spécialisée en protection et contrôle et en cybersécurité, elle a acquis une solide expertise en gestion de projets dans les secteurs des services publics, des mines et des entreprises industrielles.

    Katie est présidente du Comité diversité de BBA de l’ouest et du centre du Canada et poursuit son engagement au sein de plusieurs associations professionnelles dont Engineers and Geoscientists British Columbia (EGBC) et l'Association of Consulting Engineering Companies of British Columbia (ACEC-BC).

Progressez
avec nous
Voir les postes disponibles