La Grande Aventure d'Ali Moshref

Riche d’un parcours aux expériences variées, Ali Moshref œuvre depuis plus d’une décennie au sein de BBA où il s’est affirmé comme l’un des plus éminents spécialistes des réseaux électriques. Aujourd’hui, il continue d’y partager sa passion en jouant le rôle de mentor auprès d’une nouvelle génération d’ingénieur.e.s.

  1. La passion au service de la relève

  2. Qui suis-je?
    • Ali 1500 1500 classe2

      Je m’appelle Ali Moshref et je suis ingénieur principal, réseaux électriques, chez BBA. Je travaille à notre bureau de Vancouver.

  3. Je crois en l’importance de redonner, de transmettre les savoirs, et BBA est un environnement idéal pour mettre ces principes en application.
  4. Le début de mon parcours : de l’Iran au Canada

    Ayant grandi en Iran, je suis arrivé au Canada en 1979 afin d’étudier à l’Université McGill, où j’ai obtenu un doctorat en génie électrique. Après mes études, j’ai été embauché par l’Institut de recherche d’Hydro-Québec, ce qui m’a permis de mettre mes connaissances en pratique et de développer ma capacité à résoudre des problèmes.

  5. D’entrepreneur à consultant : tout est possible!

    Quelques années plus tard, j’avais assez confiance en mes moyens pour devenir entrepreneur en cofondant CYME International, la première entreprise canadienne spécialisée en conception de logiciels d’analyse des réseaux électriques. Nous avons obtenu du succès sur le plan international, puis j’ai déménagé à Vancouver où je me suis joint à la firme Powertech Labs, à titre d’analyste et de consultant. Cela s’est fait tout naturellement. En tant qu’entrepreneur, j’avais appris à bien connaître mes clients et réalisé l’importance de la proactivité, tant sur les plans des relations que du développement de nouvelles idées. Comme consultant, j’étais en mesure d’appliquer ces mêmes principes. On appelle ça de l’intrapreneuriat.

  6. Savoir que l’on a un impact
    • Ali 1500 1500 classe

      Mon séjour chez Powertech Labs m’a permis de constater l’impact que peut avoir notre travail sur la société. J’ai en effet été amené à déterminer les causes de pannes générales survenues dans l’ouest du Canada et des États-Unis, et même en Malaisie. La prévention de ce type d’événement contribue directement au bien-être des populations locales. En travaillant à la planification et à la réalisation de projets d’envergure, sur plusieurs continents, j’ai pu élargir et solidifier mon expertise pour devenir – je l’affirme en toute humilité – un spécialiste respecté dans mon domaine. Depuis maintenant plus de 10 ans, je déploie toute cette expertise au service de BBA.

  7. Chez BBA, il n’y a pas de portes fermées, que des portes ouvertes. 
  8. On n’a jamais fini d’apprendre

    Je viens d’une famille où l’éducation est une valeur centrale. Mon grand-père et mon père enseignaient, mon fils est également professeur. Quant à moi, j’ai toujours continué de partager ma passion par l’enseignement, tout en étant pleinement actif dans l’industrie. Je crois en l’importance de redonner, de transmettre les savoirs, et BBA est un environnement idéal pour mettre ces principes en application. Ici, on apprend des meilleur·e·s et on développe de vrai·e·s spécialistes qui deviennent à leur tour des références, des mentor·e·s. Tout cela se fait de façon organique, car c’est ancré dans la culture d’entreprise.

  9. Voir toujours plus loin
    • Ali 1500 1500 conference

      Encourager le transfert des savoirs et des compétences, c’est également une façon d’assurer à tous·tes qu’ils ou elles peuvent voir leurs rôles grandir au sein de l’organisation. Chez BBA, il n’y a pas de portes fermées, que des portes ouvertes. On adopte la même attitude lorsque vient le temps de résoudre des problèmes. On veut repousser les limites et on a les outils pour le faire. Pas question de s’arrêter à la première idée, il faut aller plus loin.

  10. On dit souvent : « Ici, on ne fait pas juste les choses de façon différente, on les fait mieux. » Je trouve que ça exprime bien l’esprit BBA, caractérisé par les échanges constants, la collaboration, les relations humaines et la résilience. 
  11. Je pourrais prendre ma retraite, mais ce n’est pas pour tout de suite, car j’ai encore des choses à offrir et surtout à apprendre, même des plus jeunes d’entre nous. C’est une grande richesse, et aussi l’une des principales raisons qui font que je me sens bien dans l’environnement BBA.

  12. Note biographique

    Ingénieur principal, réseaux électriques chez BBA, Ali Moshref est un expert reconnu mondialement dans son domaine. Combinant ses activités professionnelles et sa passion pour la transmission des savoirs, il figure parmi les quelque 100 ingénieur·e·s à l’échelle de la planète ayant reçu la distinction de « conférencier émérite » décernée par la IEEE Power & Energy Society.

    Après avoir obtenu un doctorat à l’Université McGill au tournant des années 80, Ali Moshref entre à l’Institut de recherche d’Hydro-Québec où il a l’occasion de développer ses compétences. Quelques années plus tard, il cofonde CYME International, la première entreprise canadienne spécialisée en conception de logiciels d’analyse des réseaux électriques. En 1995, Ali Moshref s’installe en Colombie-Britannique et se joint à la firme Powertech Labs, où il supervise le service d’analyse de réseaux électriques et agit comme consultant dans le cadre de nombreux mandats d’envergure à l’international. Depuis 2012, cet expert de renom met ses vastes connaissances au service de BBA, en plus d’y jouer un rôle de mentor auprès des ingénieur·e·s de la relève.

    Membre de diverses associations professionnelles, Ali Moshref est un conférencier recherché qui supervise également des candidat·e·s au doctorat en génie de l’Université de la Colombie-Britannique.

Progressez
avec nous
Voir les postes disponibles